J'écris (enfin... je commence)

Bonjour à tous et à toutes !
Il y a un plus d'un an, j'ai commencé à écrire. Mais j'ai vite abandonné :)
J'ai retrouvé l'été dernier mes notes, et j'ai décidé de reprendre l'histoire "en main" Je viens de finir le  prologue, vous pourrez le trouver ci-dessous, excusez moi s'il y a des fautes ( je débute juste ^^) N'hésitez pas à me dire s'il y a des choses à corriger :) N'hésitez surtout pas à critiquer, ça m'aidera :)
Bonne lecture !

Prologue :

Ce fut une parfaite journée d'été. Trop parfaite. Vous savez, ces journées qui cachent quelque chose.
Nous étions partis, ma femme : Laurène, notre fille et moi, pour un week-end en famille au Grand Canyon. Le temps était au beau fixe et le spectacle, grandiose. En somme, tout était réuni pour nous soyons heureux sauf le fait que ma femme allait bientôt disparaître...

Nous étions dans la voiture en direction du grand Canyon, Laurène commença à lire la brochure de celui-ci :
- ''Le Grand Canyon, visité chaque année par plus de 4 millions de visiteurs, a été creusé par le fleuve Colorado dans le plateau du même nom. Ce site fut reconnu patrimoine de l'humanité par l'Unesco en 1979...''
- Ça fait longtemps !! Combien d'années papa, demanda Luna, ma fille.
- 34 ans Luna, j'avais trois ans lui répond dis-je
- Hé ! Vous me laissez finir, dites ? s'exclama Laurène
''Attention ! La particularité des randonnées dans le Grand Canyon est que l'on commence à descendre... et que le retour se fait en remontant, contrairement aux randonnées en montagne. Cette particularité fait que la randonnée dans celui-ci peut devenir dangereuse : il est très facile de descendre et beaucoup plus difficile de remonter. Or certains randonneurs n’arrêtes de descendre que lorsqu'ils sont fatigués ou qu'ils ont faim. Ainsi de nombreux panneaux « Danger de Mort » sont affichés au début de la descente pour informer les touristes des dangers, et les sensibiliser afin qu'ils fassent attention. Au vu de ses informations nous vous déconseillons de faire la randonnée si vous avez de jeunes enfants ou des problèmes de santé, car les températures peuvent atteindre les 40 degrés Celsius en été''
Elle s'adressa à moi :
- Stephen, tu crois que l'on peut qualifier Luna de « jeune enfant » ?
- Nous n'allons pas faire la randonnée, j'ai pensé que nous pouvions traverser la passerelle, l'entrée est à environ 33 dollars par personne. Nous serions 1300 mètres au dessus du sol !

Nous arrivâmes enfin à l'entrée du site.
Un dizaines de minutes plus tard, nous parvenions à destination : Grand Canyon Skywalk.
Pendant que Luna, et moi-même faisions la queue pour acheter les billets,
Laurène alla aux toilettes. Lors de l'attente de l'heure d'entrée sur la passerelle.
Pour faire patienter Luna, j’allais lui acheter un paquet de bonbons.
Pendant l'attente Luna trouva des enfants pour jouer, dont les parents étaient des touristes français, elle comprend leur langue car ma femme lui parlais quelques fois le français lorsqu'elle était plus petite.
Moi, je ne comprenais rien à ce qu'ils me racontaient, ils essayaient de me parler anglais mais avec leur accent, rien de ce qu'il me disait m' était compréhensible. Je hochais juste la tête bêtement...
L'heure de l'ouverture arrivait, ma femme n'étant toujours pas revenue Je commençais à m'en inquiéter.
Nous nous mettions dans la file, derrière les touristes Français.
Je reçu un message de ma femme : Faites le Grand Canyon Skywalk sans moi, je ne me sens pas bien.
La visite se passa bien, en une demi-heure nous avions fini.
Je me décidais à envoyer un message à Laurène : Où es-tu ?
Le temps d’appeler Laurène (car elle ne répondais pas à mon message) je laissais Luna dans un club pour enfants nommé "Children park"où les parents laissaient leur petits enfants lorsqu'ils avaient envie de passer un moment ensembles sans "s'encombrer d'un petit" C'est ce que me racontais la dame à l'accueil du "Children park" mais je n'avais pas le temps de discuter avec cette femme malgré qu'elle soit très charmante.
Il fallait que je comprenne pourquoi ma femme ne donnais plus de signes de vie.
J’appelais une première fois... Je tombais directement sur sa messagerie : "Vous êtes bien sur la messagerie le Laurène Grey je ne suis pas là pour le moment, veuillez me laisser un message après le bip merci !"
Ah! la fameuse messagerie ! Je me rappelle qu'elle a essayé plusieurs fois avant de trouver la bonne. Un coup Luna parlais, un coup Laurène faisait une faute... J'adore tomber sur sa messagerie, car dans le fond on m'entend dire "Bon ! T'en a pas fini de répéter cette phrase !" en rigolant. Mais je n'entendais même pas la messagerie j'étais tellement stressé que je rappelais directement sans laisser un message.
Je l’appelais une seconde fois sans réponse non plus.
Après l'avoir appelé et laissé des messages à plusieurs reprises, je me calmais et essayais de réfléchir. Je ne savais que faire, rentrer à la maison "l'air de rien" ou rester encore quelques heures pour ne pas inquiéter Luna. Mais pour l'instant mon cerveau était encore embrouillé seule une phrase se répétait dans ma tête :
Ma femme avait disparu.

J'essayais une seconde fois de me reprendre, après tout, Laurène s'était peut-être perdue et n'avais plus de batterie sur son portable.
Malheureusement là n'était plus question d’inquiéter Luna ou non, mais de retrouver Laurène. car je commençais vraiment à m'inquiéter.
J'allais la chercher au club. Je lui expliquais rapidement ce qu'il se passait et la ramena à la voiture sans qu'elle puisse protester.
Nous rentrâmes à la maison, je confiais Luna à une amie, et commençais à chercher ma femme avec l'aide de la police. Mais les enquêtes ne donnèrent rien.
Dix ans plus tard, l'enquête n'avais toujours pas avancé.
A présent, vous savez tout ce que je sais à propos de la disparition de ma femme, même la police n'a rien trouvé comme piste, ils nous disent que Laurène est partie de son plein grès, mais je suis sur et certain que ce n'est pas cela, je ne la pense pas capable de nous abandonner ma fille et moi.
Il y a quelqu'un qui l'a enlevée... Mais qui ? Qui pourrais lui vouloir du mal... Qu'est-ce qu'elle aurait pu faire pour qu'on l'enlève ?
Et si on l'avait tuée... Mais, toujours la même question. Pourquoi ?
Il y a tant de solutions que l'on peux envisager.

Pour l'instant tout ce que je sais c'est que j'ai perdu ma femme, et que je ne la retrouverais sûrement pas...

Voilà, voilà, ce n'est pas de l'art mais bon ^^ 
Tout ce que j'ai trouvé sur le grand canyon de vient pas de moi, ces informations viennent du site suivant http://www.grandcanyonwest.com/viewpoints.php


4 commentaires :

  1. Bravo pour t’être lancée ! Ça donne envie de lire la suite ! Comment tu travailles ton intrigue ? Tu as deja le squelette de tout ton histoire ?

    Je me permets de te répéter les conseils donnés lors d'atelier d’écriture.
    - Toujours retravailler un texte. C'est super dur parce qu'on est souvent fier - et on a raison !!! - d'avoir reussi a produire un texte un peu long. Mais c'est nécessaire.
    - Essayer de bannir le "que" un maximum, c'est un petit qu'on aime bien mettre partout mais qui alourdi le texte.
    - Faire des phrases courtes. Ça donne du rythme a un texte, surtout lorsque le personnage est en situation de stresse :)
    - Réécrire un même paragraphe avec des temps différents : présent, passée simple et imparfait par exemple. Tu trouveras peut être un temps plus sympa a utiliser qu'un autre et la aussi ça donnera un rythme différent a ton texte. Et puis ça fait travailler la concordances des temps qui est quand même horrible a manipuler XD

    Voila en gros les conseils qu'on m'avait donné et que j'essaie de mettre en pratique. Apres il ne faut jamais oublier la question du style parfois au mépris de quelques règles :p Bon courage !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou !
      Déjà merci beaucoup pour tes conseils :) Et pour répondre à tes questions :
      En fait je m'aide de a méthode de la dissertation ^^ c'est à dire que j'ai une liste de mes idées principales pour l'histoire entière que je continue à faire et je fais aussi une liste d'idées pour chaque chapitre.
      J'ai pas vraiment tout le squelette de mon histoire, il se construit petit à petit même si j'ai déjà le principal sur papier et dans ma tête :)

      Supprimer
  2. Je viens de vous tagger sur mon blog hihi

    RépondreSupprimer
  3. Salut toi ! Je ne sais pas si tu verra mon message très rapidement ou pas, mais je voulais te dire que ça me fait carrément plaisir de tomber sur ton blog. Je n'avais jamais pensé au fait que tu écrive, et... je suis fière de toi. Ton prologue est déjà impressionnant et je te souhaite de tout cœur de continuer (même si j'imagine bien que ça prend du temps, que c'est dur, et qu'avec les cours ça serait galère à gérer ^^').
    Alors voilà je te fais tes poutous partout ma Diddl ! ;D

    RépondreSupprimer

Laissez une trace de votre passage, ça fait toujours plaisir ! :)